mercredi 21 février 2018

Mercy Thompson, tome 1 : l'appel de la lune, de Patricia Briggs (Adulte 18+)

Editions : Milady
Nombre de pages : 386
Auteur : Patricia Briggs
Quatrième de couverture : " Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

Ma note : 6/10




Mon avis


J'ai lu ce roman durant mon mois bit lit (littérature érotique fantastique), afin de confirmer ou infirmer mon avis négatif sur le genre (ce qui me gêne puisque j'aime tout le reste en littérature de l'imaginaire !). Il s'agit ici du premier tome d'une saga nous contant les aventures de Mercy Thompson, une métamorphe coyote, tandis que le monde découvre l'existence des créatures surnaturelles.

La nature du personnage principal est assez original et lui permet à la fois de s'intégrer dans tous les milieux surnaturels, tout en en étant exclue, ce qui est plutôt bien pensé pour l'histoire. Mercy est une mécanicienne dans une petite ville bourrée de créatures surnaturelles, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Le personnage principal est lui-même très agréable à suivre. Elle n'est pas surpuissante, mais possède des particularités qui lui sont propres et qui lui permettent de réussir là où d'autres pourraient échouer.

Ce que je n'ai pas apprécié, c'est le manque de romance. J'ai eu peur de me retrouver avec le même genre de roman que Rebecca Kean. Mais non, heureusement Mercy est bien plus sympathique et même si l'auteur nous présente un triangle amoureux (un truc que je n'aime pas !), on se doute assez vite qu'il n'y aura pas d'ajout d'autres hommes dans cette histoire.

Adam est bourré de charme, ce qui est un plus. Par contre, je n'ai pas trop accroché à Samuel. Et l'auteur a pris le pari de faire évoluer les relations doucement, ce qui lui permet de bien développer et démontrer les raisons qui poussent Mercy à agir et réagir comme elle le fait. Pour tout dire, on n'a le droit qu'à un petit bisou à la fin, mais rien qui engage notre héroïne. Je ne dirai pas avec lequel !

Pour conclure, je dirai que Mercy Thompson semble être une série prometteuse et que ce tome sert surtout à poser les bases de cet univers. J'ai failli ne pas continuer, mais les commentaires que j'ai lus au sujet de la saga ont titillé ma curiosité. A voir avec le suivant.


Rebecca Kean, tome 2 : Pacte de sang, de Cassandra O'donnell (Adulte 18+)

Editions : J'ai Lu
Nombre de pages : 574
Auteur : Cassandra O'donnell
Quatrième de couverture : Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n'ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série... bref je n'ai ni le temps, ni l'envie de m'occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m'a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à 16 ans et qu'on plaque son amant, on n'est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu'il est papa. Du moins, pas avant d' être passée d'abord faire le plein chez Joe, le marchand d'armes du coin...

Ma note : 6/10






Mon avis

J'ai lu ce roman durant mon mois bit lit (littérature érotique fantastique), afin de confirmer ou infirmer mon avis négatif sur le genre (ce qui me gêne puisque j'aime tout le reste en littérature de l'imaginaire !). Mon avis sera bref pour ce tome puisqu'on retrouve la même chose que dans le premier, avec tout ce que je n'ai pas aimé accentué.

L'histoire est à peu près construite de la même façon : un meurtre étrange à élucider pour la nouvelle main armée du conseil (Rebecca donc). On en apprend plus sur le passé de notre héroïne et on découvre son ex, le père de sa fille (ce qui aurait pu être sympa, mais non). Donc, rien de nouveau qui soit agréable à découvrir, de mon point de vue. Je rappelle que c'est mon avis donc ce sont mes goûts. Peut-être que d'autres auraient apprécié.

Ce qui m'a déplu et m'a convaincue d'arrêter cette histoire avec ce tome :
Rebecca est antipathique. Elle est dure et sans état d'âme, ce qui la rend difficile à aimer.
L'auteur rajoute des liens magiques (avec son pseudo ami/nounou) entre Rebecca et les mâles qui l'entourent. Elle rajoute encore d'autres hommes aussi, ce qui élargie le côté "harem" complètement absurde.
Rebecca commence à se révéler comme surpuissante (alors qu'elle fuyait tout et tout le monde dans le premier tome). C'est encore à l'état larvaire, mais on sent que c'est ce qui va arriver. L'enchère à la puissance sans une évolution/explication logique, ça a le don de me gonfler. Elle raconte qu'elle est la Prima (la nana qui a tous les pouvoirs, etc...). Peut-être que ça parait plus logique après. En attendant, je n'aime pas du tout les personnages "supérieurs" qui n'ont finalement aucune défaillance, aucune faiblesse. C'est juste chiant à suivre.

Pour conclure donc, j'ai arrêté la série pour trois raisons : aucune vraie romance puisqu'on ne sent pas Rebecca amoureuse, aucun intérêt à mes yeux pour sa vie/son passé et aucun personnage qui me donne envie d'en savoir plus.

lundi 19 février 2018

Rebecca Kean, tome 1 : Traquée, de Cassandra O'donnell (Adulte 18+)

Editions : J'ai Lu
Nombre de pages : 473
Auteur : Cassandra O'donnell
Quatrième de couverture : Nouvelle-Angleterre, Burlington... Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...

Ma note : 6/10







Mon avis

J'ai lu ce roman durant mon mois bit lit (littérature érotique fantastique), afin de confirmer ou infirmer mon avis négatif sur le genre (ce qui me gêne puisque j'aime tout le reste en littérature de l'imaginaire !).J'ai été assez partagée avec cette lecture. Elle a plusieurs qualités, mais aussi ses défauts.

Les qualités d'abord ! Rebecca a un caractère bien trempé et c'est agréable de la voir essayer de se débrouiller à sa façon. L'écriture de l'auteur est vraiment sympa et facile à suivre. les pages défilent rapidement et j'ai été directement immergée dans le monde de notre héroïne malgré toutes les créatures et organisations à découvrir. Rebecca a une fille un peu "spéciale", ce qui ajoute une petite touche originale au roman. Ajouté à cela une intrigue sous forme d'enquête très bien menée, et on a de quoi passer un très bon moment.

Les défauts ! J'ai envie de comparer ce livre avec mon avis précédent sur un point. Comme précisé ultérieurement on lit une romance pour l'histoire (ou les histoires) d'amour, mais pas que. Et bien là, c'est tout le contraire de ma précédente lecture (La meute du phénix). Il y a presque trop d'enquête et trop peu de relationnel. Les hommes ne prennent aucune véritable place et c'est dommage. Un système de type harem se profile à l'horizon et personnellement, je trouve ça ridicule (et pas crédible du tout). Les fameux liens magiques entre les mâles et Rebecca, ça fait un peu excuse, même si j'avoue que l'un qui est purement physique/désir et l'autre plus spirituel/amour c'est potentiellement sympa.

En conclusion, j'ai attendu longtemps que les relations évoluent (notamment avec Raphael, qui est le plus intéressant selon moi), en vain. J'ai eu l'impression de lire une introduction avec trop d'enquête et pas assez d'amour. C'est pourquoi j'ai enchaîné avec le deuxième tome en espérant (enfin !) une amélioration.


dimanche 11 février 2018

La meute du phénix, tome 2 : Dante Garcea, de Suzanne Wright (Adulte 18+)

Editions : Milady
Nombre de pages : 480
Auteur : Suzanne Wright 
Synopsis : Jaime Farrow a toujours eu le béguin pour Dante. Mais lorsque leur meute a été divisée, ils se sont perdus de vue. Désormais adultes, et réunis dans la meute du Phénix, leur retrouvailles auraient pu être torrides. Sauf que le Beta de la meute n a de place dans sa vie que pour son travail et que Jaime est tourmentée par un lourd secret. Mais si ce qu elle cache met la meute en danger, Dante doit le découvrir même si pour cela il doit se soumettre à la tentation. 

Ma note : 5,5/10










Mon avis

J'ai lu ce roman durant mon mois bit lit (littérature érotique fantastique), afin de confirmer ou infirmer mon avis négatif sur le genre (ce qui me gêne puisque j'aime tout le reste en littérature de l'imaginaire !). Ce deuxième tome fait partie d'une saga de 5 livres, suivi d'une autre saga au sein d'une autre meute de loup-garous. Chaque livre raconte l'histoire d'un couple, reliés les uns aux autres.

Je vais forcément le comparer un peu au premier et pour ce roman, ce n'est pas un mal. Parce que celui-ci est beaucoup moins vulgaire que le premier, même s'il reste assez cru par moment. Dante et Jaime sont plus mignons et moins hargneux. Je n'ai pourtant pas apprécié la fille cette fois. Je l'ai trouvée un peu chiante par moment. J'ai eu envie de lui ouvrir les yeux. L'évolution de Dante, au contraire, est très agréable. On le voit clairement découvrir la profondeur de ses sentiments au fur et à mesure et c'est chouette.

Niveau intrigue, ça ne va pas très loin. Jaime a des soucis avec sa louve et Dante avec une fille qui le revendique sans raison. De quoi leur mettre des bâtons dans les roues. Je pense que c'est pour ça que cette saga ne m'emballe pas. On lit pour la romance, mais il ne faut pas que ce soit trop vide. J'avoue avoir trouvé très longuet les chapitres où Jaime était coincée en louve.

Dans l'ensemble, c'est un peu mieux que le premier, mais je n'ai quand même pas réussi à apprécier la saga. Je m'arrêterai donc là. De mon point de vue, elle fait partie des romans qui ne me font pas trop aimer la bit-lit.

vendredi 19 janvier 2018

La Meute du Phénix, tome 1 : Trey Coleman, de Suzanne Wright (Adulte, 18+)

Editions : Milady
Nombre de pages : 574
Auteur : Suzanne Wright
Synopsis : Des cendres de la meute renaîtra l’amour.
Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston – un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser – , Taryn refuse de se soumettre.
C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir – temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle…

Ma note : 5/10






Mon avis

J'ai lu ce roman durant mon mois bit lit (littérature érotique fantastique), afin de confirmer ou infirmer mon avis négatif sur le genre (ce qui me gêne puisque j'aime tout le reste en littérature de l'imaginaire !). Ce tome fait partie d'une saga de 5 livres, suivi d'une autre saga au sein d'une autre meute de loup-garous.

Dans cet univers, les loup-garous existent et les humains le savent. Apparemment, ils suivent des règles strictes qui leur donnent une certaine position dans leur hiérarchie de domination. Ici, on suit l'histoire de Taryn, une louve-garou guérisseuse qui n'arrive pas à se transformer, et de Trey Coleman, le loup alpha d'une autre meute. Taryn est géniale. J'apprécie rarement les personnages féminins dans ce genre de livre, mais elle est très différente. Elle n'a pas la langue dans sa poche, ne se laisse jamais marcher sur les pieds et a une bonne répartie. Trey est moins agréable. Son caractère est moins bien défini et les petits surnoms qu'il donne à Taryn sont vraiment abusés ("Ma petite chienne", WTF ?). Du coup, on a du mal à l'apprécier.

L'histoire est sympa, même si peu originale. Je trouve qu'il y a un peu trop de sexe très vulgaire, c'est dommage. C'est vraiment ce qui fait que je n'ai pas aimé ce livre. Je n'ai pas aimé aussi le côté "On adore la nouvelle et on met de côté notre Alpha", que je n'ai pas trouvé crédible. Qu'ils adorent Taryn ok, mais de là à limite prendre son parti chaque fois...

Certains ont aimé les disputes entre Taryn et la grand-mère de Trey. Moi, j'ai trouvé ça légèrement trop répétitif. Mais après tout, il en faut pour tous les goûts ! De même que les héroïnes qui attirent tous les mâles alentour me tapent sur les nerfs. A croire qu'ils ont tous les mêmes goûts (si l'on compte toutes les filles canons qui existent dans ce genre de livres, c'est bizarre !). 

En bref, je n'ai pas aimé car il y avait trop de vulgarité et un personnage principal masculin pas assez agréable à suivre. D'après les commentaires, le tome 2 est meilleur. A voir si je me motive donc.

Felicity Atcock, tome 1 : les anges mordent aussi, de Sophie Jomain (Adulte 18+)

Editeurs : Rebelle
Nombre de pages : 300
Auteur : Sophie Jomain
Synopsis : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Ma note : 4/10







Mon avis

J'ai lu ce roman au cours de mon mois bit lit, un mois durant lequel j'ai découvert de nombreux romans sur ce thème, une ultime tentative d'apprécier le genre (J'ai tenté plusieurs fois auparavant sans être convaincue). "Les anges mordent aussi" n'est pas le premier que j'ai tenté pendant cette période (J'ai d'abord lu tous les "Psi Changeling" et le premier tome de "la meute du Phénix"), donc j'ai pu avoir plusieurs points de comparaison.

Les personnages tout d'abord : je n'ai pas accroché du tout à Felicity. Je l'ai trouvée chiante et un peu trop stupide pour être vraie. J'ai détesté son humour. En gros, je n'ai pas pu l'apprécier. Son amie est une vraie parodie également. C'en devient pénible de constater ses réactions et actions. Quant aux personnages masculins, ils auraient pu relever le niveau... Mais non. On attend d'eux qu'ils soient viriles, mystérieux, avec un caractère bien trempé (chacun à leur manière). Malheureusement, les réflexions et comparaisons de Felicity à leur sujet les rendent tellement ridicules qu'il est difficile de les prendre au sérieux. Ils manquent cruellement de charisme.

L'histoire : je me suis ennuyée. A tel point que j'ai abandonné le livre aux trois quart. Ca m'a juste saoulée. Il n'y a juste pas d'histoire. Ca se résume à "Felicity qui est sensée être quelconque si on l'écoute, attire tous les anges canons du coin pour se faire sauter, sans compter les vampires qui ne pensent qu'à boire son sang et... La baiser". Ok, mais c'est vraiment pas pour moi. Je passe. Et puis, ça se voit que l'auteure est française. Les détails comme les petits dej sucrés alors que les anglais déjeunent salé, ça m'a violemment tapé sur les nerfs.

La plume et le style de l'auteur : je n'ai pas accroché à son humour, mais on ne peut pas lui reprocher une plume des plus agréable et fluide. Le récit à la première personne et le point de vue unique, j'ai vraiment du mal, parce que je trouve que c'est une solution de facilité et que c'est extrêmement limitatif au niveau des informations à fournir.

Pour conclure : j'ai détesté cette lecture. Quand ni les personnages, ni l'histoire ne vous interpelle, l'écriture a beau être jolie, ça ne sauve pas les meubles. Je ne lirai pas le tome 2.

Mon mois bit lit. (18+)

Coucou !

Je viens de passer un mois à lire ou essayer de lire différentes sagas de bit lit (Littérature érotique fantastique). J'avais déjà tenté l'expérience par le passé (ex : les vampires de Chicago), mais je n'avais pas du tout apprécié les caractères des personnages, la vulgarité des propos ou de certaines descriptions, ou tout simplement l'histoire de fond. Seule la saga de la Confrérie de la Dague Noire avait trouvé un minimum de grâce à mes yeux. Même si ça reste hyper vulgaire par moment, les personnages et l'histoire étaient vraiment sympas.
Je pensais donc que ce style de livres n'était pas fait pour moi. Et puis, je me suis dit que j'étais peut-être mal tombée et que d'autres auteurs et histoires pourraient mieux m'accrocher. J'ai donc décidé de retenter le coup. Et finalement, certains m'ont vraiment plu ! Je rédigerai donc prochainement des avis sur toutes mes tentatives !

Mes lectures du mois donc :

- Psi Changeling, tomes 1 à 16 + toutes les nouvelles, de Nalini Singh. Un vrai coup de coeur !
- Chasseuse de vampires, tomes 1 à 9, de Nalini Singh. J'ai adoré !
- Demonica, tomes 1 à 7, de Larissa Ione. J'ai beaucoup aimé.
- Les Cavaliers de l'Apocalypse, tomes 1 à 4, de Larissa Ione. J'ai bien aimé.
- L'héritage de la dague noire, tomes 1 et 2, de J.R. Ward. J'ai bien aimé, dans la lignée de la Confrérie de la Dague Noire.
- Chasseuse de la nuit, tomes 1 et 2, de Jeaniene Frost. J'ai bien aimé, ai hésité à continuer à cause de quelques détails, mais le ferai.
- Mercy Thompson, tomes 1 à 3, de Patricia Briggs. J'ai bien aimé malgré le manque de romance.
- Rebecca Kean, tome 1 et 2, de Cassandra O'donnell. Je n'ai pas détesté mais je ne continuerai pas.
- La meute du phénix, tomes 1 et 2, de Suzanne Wright. Je n'ai pas aimé.
- Felicity Atcock, tome 1, de Sophie Jomain. J'ai détesté.

À très bientôt !

lundi 4 décembre 2017

Santa Muerte (Ado 13+)

Editions : Realities Inc.
Auteur : Xavier Portebois
Genre : conte.
Nombre de pages : 9.

Quatrième de couverture : Depuis l'Éxtasis , les nouvelles technologies rendent la mort presque impossible, sauf si l'on se comporte comme un abruti. C'est donc tout penaud qu'Esteban se retrouve au royaume des morts après avoir trop bu. On a beau lui faire bon accueil, il refuse sa situation en bloc et s'empresse d'accepter le marché que lui propose la Santa Muerte en personne. Il a cinq jours pour accomplir la mission qu'elle lui confie, sans quoi il deviendra résident permanent du pays des esqueletos.


Ma note : 8/10




Mon avis

Une petite histoire vraiment bien écrite et qui détend. L'univers décrit par Xavier Portebois est intéressant et les personnages sympathiques. Moi qui aime tout ce qui touche aux traditions sud-américaines (hautes en couleurs), j'ai été servie. Au point même de regretter de ne pas en voir encore davantage du côté des morts. En plus la couverture est vraiment très jolie ! Merci pour cet agréable petit moment.